Bilan de la saison estivale 2020

le

(Publié le 05/10/20) –

Le mois de septembre jugé médiocre tire le rideau sur une saison estivale 2020 courte et difficile pour les professionnels du tourisme normands

Du 25 septembre au 1er octobre, plus de 500 professionnels du tourisme normands ont répondu à l’enquête menée par Normandie Tourisme avec les 5 partenaires touristiques départementaux sur le déroulement du mois de septembre, et plus largement de la saison estivale.

Après un début de saison lancé très tardivement, une activité très intense à partir de la mi-juillet et jusqu’à la fin du mois d’août, c’est sur un bilan mitigé que le mois de septembre vient clore une saison estivale 2020 tout sauf normale.

Le mois de septembre et l’arrière-saison touristique ne semble pas satisfaire la profession qui, malgré une très belle météo tout au long du mois, n’a été bonne que pour 21% d’entre eux. L’absence des clientèles groupes, scolaires, affaires et séniors a durement impacté les professionnels répondants à l’enquête.

Concernant le bilan de la saison estivale 2020, il reste compliqué à établir : l’avant-saison, complètement mise à l’arrêt par le confinement entre le 17 mars et 11 mai, a laissé les compteurs à zéro pour l’ensemble du secteur. En juin, l’activité a été réduite avec une réouverture partielle des établissements et une reprise très progressive des déplacements des visiteurs.

De nouveaux éléments de conjoncture ont joué dans cette saison estivale 2020. La fermeture des frontières, par exemple, a modifié structurellement le tourisme en incitant fortement les touristes français à voyager dans leur pays et à redécouvrir leurs régions, tout en tenant simultanément à l’écart les visiteurs internationaux, et particulièrement les clientèles lointaines. L’apparition des mesures sanitaires visant à établir des protocoles stricts et à les faire respecter sont rentrées en application au fur et à mesure de l’avancée de la saison, parfois un peu tardivement, obligeant les professionnels a constamment s’adapter. Enfin, cette crise inédite a mis en exergue une amplification de certains comportements des touristes, comme la réservation et l’annulation d’ultra dernière minute, pratique que les professionnels du tourisme connaissaient déjà mais qu’ils ont dû gérer de façon bien plus importante cette année, le tout dans un climat anxiogène.

Enfin, après ce lancement de saison poussif, c’est à partir du week-end prolongé du 14 juillet que des flux touristiques de plus en plus importants ont été observés sur l’ensemble du territoire : les arrivées massives de familles françaises, mais aussi de nos voisins Belges, Néerlandais, Allemands et Britanniques ont offert une vraie bouffée d’air frais aux établissements touristiques qui ont enfin pu travailler et tenter de rattraper les pertes du début de l’année.

Au global, cette saison touristique 2020 marquée par la crise sanitaire n’a pas été ratée, et les professionnels ont fait preuve d’une grande résilience par rapport à un tourisme qui, pour la première fois, n’a pas été dépendant de la météo et des animations.

Retrouvez les notes de conjonctures précédentes

Contacts :
Alice Lebas
Romane Cauchye

Crédit photo Balade famille aux Îles Chausey © Jérôme Houyvet